Histoire de Louvain-la-Neuve

L'université de Louvain fut fondée en 1425 dans le Brabant Flamand. C'est l'une des plus anciennes universités au monde. Erasme, Vésale, Mercator et bien d'autres vinrent à Louvain. Jusqu'à la fin du 18e siècle, elle forma la plupart des hauts fonctionnaires, légistes, magistrats, avocats et médecins des Pays-Bas (successivement bourguignons, espagnols et autrichiens).

L’incorporation des Pays-Bas autrichiens et de la Principauté de Liège à la France aboutit, en 1797, à la fermeture de l'Université. Elle fut reconstituée sous la forme d’une Université d’Etat en 1816 (au temps du Royaume des Pays-Bas) puis refondée comme Université catholique en 1834, après l'Indépendance de la Belgique.

Au cours du 20e siècle, l’Université catholique de Louvain voit progressivement sa population estudiantine se diviser entre flamands et francophones. A la fin des années 60, la présence des étudiants et professeurs francophones est de plus en plus contestée par leurs compatriotes néerlandophones. L'année 1968 voit les pavés voler et les manifestations se multiplier, à grands cris de "Walen Buiten" ("Les Wallons dehors"). La situation est telle que le gouvernement de l’époque chute. Le Parti social-chrétien au pouvoir, est profondément divisé sur cette brûlante question communautaire. Le Premier ministre du gouvernement Paul Vanden Boeynants, est contraint de remettre sa démission au Roi en février 1968.

Cette querelle communautaire, associée à la forte augmentation de la population étudiante, contraint l'ensemble des facultés francophones de l'UCL à déménager en Wallonie. La commune d’Ottignies accueilla le projet sur le plateau de Lauzelle, vaste étendue de champs et de bois de 920 hectares. Le développement de la nouvelle ville a tenu compte du souhait initial de préserver et transformer les fermes existantes. La ferme de Lauzelle est toujours en exploitation. La ferme du Blocry est devenu un lieu de spectacle tandis que la Ferme du Biéreau a été rénovée et est devenue un pôle culturel et musical.

Le tout premier chantier est celui du Cyclotron en 1970. La première pierre de la ville nouvelle est posée le 2 février 1971. Les nouveaux habitants s’y installent dès 1972. Le 20 octobre 1972, l’Université Catholique de Louvain accueille ses premiers étudiants qui inaugurent les auditoires Sainte-Barbe parmi la boue des chantiers. Un groupe d'étudiants décident de prélever un pavé de la place du Vieux-Marché à Louvain et, en se relayant, le transplantent au centre de la place Sainte-Barbe. Il y est encore, c'est le seul pavé noir de cette place.

Le nombre de gens fréquentant alors Louvain-la-Neuve est très réduit. En 1973, moins de 1000 personnes logent sur le site. Rejoints en journée par des étudiants et membres du personnel de l’Université.

Au 1er janvier 1977 nait la nouvelle commune d'Ottignies-Louvain-la-Neuve, englobant les anciennes communes de Céroux-Mousty, d'Ottignies et de Limelette. Elle reçoit le titre envié de "Ville" en 1980.

Le nombre d'habitants a supplanté celui des étudiants dans la ville universitaire qui n'en finit pas de se développer. Le nombre de personnes domiciliées sur le territoire d'Ottignies-Louvain-la-Neuve est en hausse. On est passé de 30696 le 31 décembre 2009 à 30951 personnes le 31 décembre 2010. La répartition entre les quatre entités est la suivante, avec, entre parenthèses, l'évolution au cours de l'année 2010 : Ottignies : 9 701 (+12) ; Céroux-Mousty : 4 930 (+30) ; Limelette : 5 504 (-38); Louvain-la-Neuve : 10 816 (+251). Alors que le nombre d'habitants est stable sur Ottignies, Limelette et Céroux, il est en hausse de 2,32 % sur Louvain-la-Neuve. Ottignies-Louvain-la-Neuve comptait 31.221 habitants au 31 décembre 2014.

La cité n'est plus le même chantier qu'auparavant mais les grues arpentent encore le ciel de Louvain-la-Neuve, donnant naissance à de nouveaux projets urbains et immobiliers.

Les informations se trouvant dans des cadres similaires à celui-ci mettent en avant des éléments qui provoquèrent la scission linguistique et la création de Louvain-la-Neuve.

1400

  • 1425 - Fondation de l’Université à Louvain

  • 1426 - Début des cours

  • 1432 - Création de la Faculté de théologie

    L'Université est complète au sens ancien du terme avec cinq facultés : théologie, droit canon, droit civil, médecine et les arts.

  • 1467 - Notes de cours de dessins de George Lichton

    L'étudiant écossais George Lichton parsème ses notes de cours de dessins constituant autant de témoignages émouvants de la vie quotidienne. L'Université compte de nombreux étudiants européens.

  • 1472 - La fondation d’une chaire de poetica annonce l’humanisme

1500

  • 1502 - Premier séjour d'études d’Érasme à Louvain

  • 1517 - Fondation du Collège des Trois Langues

    Ces trois langues sont le latin, le grec et l'hébreu. Louvain est un centre d’études humanistes. En ville, l'imprimeur Thierry Martens édite les grands textes humanistes européens.

  • 1530 à 1533 - André Vésale étudie à Louvain

  • 1540 - Gemma Frisius est le premier titulaire d'une chaire de mathématiques

    Il réalise aussi des traités de géographie et de mathématique et fabrique des instruments d’astronomie et de cartographie.

  • 1546 - Premières chaires royales

    Elles sont financées par l'Etat et lancent des enseignements novateurs.

  • 1547 - Publication de la Bible polyglotte de Louvain

    La Faculté de théologie est engagée dans la constitution du catholicisme de la Contre-Réforme.

  • 1578 à 1585 - Guerre civile

    La ville est prise dans la tourmente de la guerre civile. La paix revient à partir de 1585.

1600

  • 1617 - Texte de la "Visite"

    Ce texte réorganise la vie universitaire : règlement des examens, droits et devoirs des membres de l'Université.

  • 1636 - Création de la bibliothèque centrale de l’Université

  • 1648 - Correspondance scientifique avec Descartes

    Gérard Van Gutschoven entretient une correspondance scientifique avec Descartes qui lui confie des exemplaires du Discours de la méthode pour les soumettre à la discussion à Louvain.

  • 1658 - La Faculté des arts ouvre ses programmes à la philosophie moderne

  • 1687 - La Faculté de droit instaure le premier enseignement en français

  • 1693 - Publication du Corporis humani anatomica de Philippe Verheyden

    La traduction en néerlandais de 1711 connaîtra un grand succès.

1700

  • 1723 - Première chaire de droit public

  • 1723 à 1744 - Travaux de Henri Rega

    Henri Rega, professeur de la Faculté de médecine et recteur, agrandit la bibliothèque, fait construire un amphithéâtre d'anatomie et créée le jardin botanique.

  • 1755 - L'enseignement de la physique à la Faculté des arts s'ouvre aux démonstrations pratiques

  • 1784 - La chimie moderne

    Jean-Pierre Minckelers publie son Mémoire sur l’air inflammable, signe des premiers développements de la chimie moderne.

  • 1788 - L'Université défie l'Empereur Joseph II

    L'Etat impose le transfert de l'Université à Bruxelles. C'est le point culminant de l'affrontement entre l'Université, soucieuse de son indépendance, et l'Empereur Joseph II, inspiré par les idées du despotisme éclairé d'un enseignement avant tout pratique.

  • 1795 - L’espace belge actuel fait partie de la République française

  • 1797 - La République française supprime l'Université de Louvain

    La loi du 3 brumaire de l’an IV (14 octobre 1797) qui réorganise l’enseignement supérieur entraîne la suppression de l’Université de Louvain.

1800

  • 1816 - Le roi Guillaume Ier des Pays-Bas rétablit l’enseignement universitaire à Louvain sous la forme d’une Université d’Etat

  • 1830 - Indépendance de la Belgique

    Le français est l'unique langue officielle dans le royaume.

  • 1835 - L'Université catholique prend la suite de l'Université d'Etat qui est supprimée par la loi universitaire du 25 septembre

    Elle recrute des professeurs européens. La Faculté de médecine prend la responsabilité clinique de l'hôpital de la Ville.

  • 1840 - Naissance du mouvement flamand

    Le mouvement flamand se battra à partir de 1840 pour obtenir l'égalité absolue du flamand (aujourd'hui appelé officiellement néerlandais), et du français.

  • 1864 - Création des Écoles spéciales d’ingénieurs

    Elles deviendront la Faculté des sciences appliquées en 1961.

  • 1878 - Lancement des études agronomiques

    Fondation de la Société générale des Etudiants. L'Institut agronomique devient la Faculté des sciences agronomiques en 1965.

  • 1889 - Fondation de l'Institut supérieur de philosophie

  • 1892 - Fondation de l'Ecole des sciences politiques et sociales

  • 1897 - Fondation de l'Ecole des sciences commerciales et consulaires

    L'Ecole des sciences politiques et sociales et l'Ecole des sciences commerciales et consulaires sont à l'origine de la Faculté des sciences économiques, sociales et politiques (instituée en 1950).

1900

  • 1911 - Début du dédoublement linguistique des cours

  • 1914 à 1918 - Première Guerre Mondiale

    Incendie des Halles et de la bibliothèque universitaire le 25 août 1914. Fermeture des universités belges durant quatre ans. Certains professeurs poursuivent leur enseignement à l'étranger. Un nombre important d'étudiants s'engagent sur le front.

    Pendant la Première Guerre mondiale, notamment avec Auguste Borms, une minorité de nationalistes flamands de Belgique se rangent aux côtés des Allemands en vue de créer entre autres le Conseil de Flandre. C'est pendant cette période que l'Université de Gand organise pour la première fois des cours en néerlandais. Pendant ce temps, au front, les officiers issus de la bourgeoisie flamande mais parlant le français ont parfois du mal à se faire comprendre des soldats s'exprimant dans des dialectes wallons ou flamands. Cette situation provoque des tensions entre les soldats flamands et leurs officiers, connu sous le nom de "Frontbeweging" (mouvement du front) ou frontisme. Cette histoire romantique d'officiers ne parlant pas le flamand n'est qu'un des mythes sur lesquels s'appuie le nationalisme flamand de Belgique.

  • 1920 - Ouverture de l’Université aux étudiantes

  • 1933 - Georges Lemaître propose l'hypothèse d’un univers en expansion à partir d’une singularité initiale : l’atome primitif

  • 1940 à 1945 - Deuxième Guerre Mondiale

    En mai 1940, la bibliothèque est détruite par le feu. En mai 1944, les bombardements ravagent de nombreux bâtiments universitaires.

    De nombreux wallons se plaindront par la suite de la collaboration intensive d'un certain nombre de flamands avec l'envahisseur nazi. Les allemands auraient aussi commis moins d’atrocités en Flandre qu'en Wallonie.

  • 1947 - Construction à Louvain du premier cyclotron belge

  • 1954 - Ouverture au Congo de l’Université Lovanium

  • 1963 - Tracé définitif de la frontière linguistique

    La frontière linguistique consacre le maintien de communes disputées en Flandre ou en Wallonie, en échange de facilités linguistiques accordées aux respectivement francophones et néerlandophones y habitant. L'existence de quatre régions linguistiques fut décrètée par la loi du 2 août 1963.

  • 1967 - Walen buiten ("les Wallons dehors")

    Le 5 novembre 1967, trente mille Flamands, dont vingt-sept parlementaires du PSC-CVP, défilèrent dans les rues d'Anvers pour exiger le départ des étudiants francophones de Louvain, au nom du droit du sol et de l'unilinguisme régional. Les motivations pour chasser les francophones n'étaient pas qu'idéologiques, mais aussi pratiques : la démocratisation de l'enseignement universitaire et la multiplication du nombre d'étudiants rendaient la cohabitation difficile dans la petite ville brabançonne. Après la manifestation d'Anvers, les étudiants flamands de Louvain défilèrent régulièrement dans les rues de la ville, en scandant des slogans hostiles aux francophones, dont le célèbre "Walen buiten".

  • 1968 - Scission linguistique à l'université

    Les deux sections de l’Université, française et flamande, décident de se séparer. Les Francophones quitteront Louvain. Les nouveaux règlements organiques inaugurent des formes de représentation et de participation de tous les corps universitaires.

  • 1969 - L'Institut de psychologie devient la Faculté de psychologie

  • 1970 - La loi du 24 mai institue deux universités : Katholieke Universiteit Leuven et Université catholique de Louvain

  • 1971 - Pose de la première pierre de Louvain-la-Neuve, le 2 février

  • 1972 - Transfert d'une première faculté (Sciences appliquées) à Louvain-la-Neuve

    Le Cyclotron de Louvain-la-Neuve est opérationnel.

  • 1974 - Création de la FOPES, Faculté ouverte de politique économique et sociale. Christian de Duve obtient le Prix Nobel de médecine pour la découverte des lysosomes.

  • 1975 - Christian de Duve fonde l'ICP (Institut international de pathologie cellulaire et moléculaire)

  • 1976 - Transfert complet de la Faculté de médecine et inauguration des Cliniques Saint-Luc à Woluwé-Saint-Lambert (Bruxelles)

  • 1979 - Le transfert vers Louvain-la-Neuve est achevé

  • 1996 - Sous la direction d’André Goffeau, cent laboratoires européens publient le génome complet de la levure

  • 1999 - Création de la Fondation Louvain et de l’Institut universitaire de formation continue

2000

  • 2001 - Construction de l'Aula Magna et du Cinéma

  • 2004 - L’Académie universitaire Louvain

    Les Facultés Universitaires Catholiques de Mons (FUCAM), les Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur (FUNDP), les Facultés universitaires Saint-Louis à Bruxelles (FUSL) et l’Université catholique de Louvain (UCL), créent, le 29 juin, l’Académie universitaire Louvain.

  • 2005 - Le centre commercial "L'Esplanade" et la rue commerçante "Rue Charlemagne"

  • 2007 - les recteurs les quatre universités de l’Académie Louvain décident de créer, par fusion, une nouvelle université

  • 2009 - Le Musée Hergé

  • 2010 - Le Couvent des Dominicains

  • 2011 - L'UCL et les FUCaM prennent la décision de fusionner

  • 2014 - Les Jardins de la Sources